FLAMENCO GPLV

FLAMENCO GPLV

FLAMENCO GPLV


 

 

Fiche signalétique :
Sexe : Hongre
Race : ONC selle typé hispano-arabe
Naissance : 1989
Taille au garrot : 162 cm
Couleur : Gris
Pucé et identifié
Non montable
Hébergé dans le 87

Flamenco à son arrivée à la Grange des Selles :






Son histoire :

En urgence placement sur nos pages, en mars 2011, Flamenco et son compagnon Bandit ont été adoptés par une même famille, 2 mois plus tard.



Fin mai dernier, à l'issue de sa visite de suivi, les photos transmises par notre membre de terrain parlent d'elles-mêmes : Flamenco et Bandit ne reçoivent ni l'alimentation, ni les soins dont ils ont besoin.


Le contrat d'adoption mentionnant cette possibilité, notre association décide alors de récupérer ces 2 chevaux.
C'est chose faite, la semaine suivante.
Le 7 juin, Bandit et Flamenco rejoignent La Grange des Selles, où ils sont installés dans la clairière de Florineige, récemment décédée.
Une visite vétérinaire est prévue dès le début de la semaine, pour faire le point de leur état de santé.

Les deux chevaux sont maigres, avec un gros ventre, ce qui laisse deviner une infestation massive par les vers.
Un vermifuge leur sera rapidement administré.
Leurs pieds n'ont pas rencontré de maréchal-ferrant depuis des lustres ...
Flamenco semble avoir un peu moins souffert que Bandit, mais il faut le remettre en état, avant de pouvoir le proposer à l'adoption.

A présent bien acclimatés à leur environnement, Bandit et Flamenco reprennent peu à peu des formes.
Leur regard, lui aussi, a changé.

Bien évidemment, ces dépenses imprévues sont une charge importante pour GPLV, et nos 2 nouveaux protégés ont besoin de parrains et de marraines, pour nous aider à subvenir à leurs besoins tant alimentaires qu'en soins vétérinaires.

EDIT le 18/10/2017 : 
 
En raison de son âge et de son attachement à ses compagnons actuels, dont Triska dont il semble désormais inséparable, Flamenco n'est plus adoptable. 
Il est très bien intégré dans son troupeau et coule des jours heureux chez son hébergeur, depuis plusieurs années. 
C'est la raison pour laquelle nous ne souhaitons pas prendre le risque de le déplacer. 
Une seule exception pourrait être considérée : une adoption miraculeuse par un bienfaiteur qui lui permettrait de ne plus quitter son petit paradis