Lili et Lisette, issues de maltraitance

09/08/2017 16:30
Dans la NL de mars, nous vous présentions 2 juments signalées à GPLV, non manipulées et en manque de soin.
 
Grâce au travail des deux membres de terrain, très impliqués, ces 2 juments ont progressivement été apprivoisées.
 
Malheureusement, l’intervention du maréchal-ferrant s’est révélée impossible.
 
Devant ce constat, et avec l’accord du propriétaire, GPLV a décidé de les prendre en charge pour accélérer le processus de socialisation et donc les soins.
 
Un vote a été mis en place au sein du staff GPLV et décision a été prise de les envoyer à La Grange des Selles, afin qu'elles soient éduquées et soignées, en vue d'une future adoption.
 
La suite, c’est notre présidente, Alexiane, qui vous la raconte :
 
« Le transport initialement prévu le 23 mai par Émilie, transporteuse professionnelle, n'a pu avoir lieu car elle a eu une urgence personnelle à régler : un poulain d'une jument de propriétaire, né chez elle la veille, a nécessité des soins permanents et elle ne pouvait le laisser, restant jour et nuit à ses côtés.
Ce pauvre petit bout n'a pas pu être sauvé, malgré tout, et nous a quittés le 24. Émilie étant de nouveau disponible, mais pas son camion, nous avons décidé de faire les 900km AR toutes les deux, avec ma voiture et mon van.
Arrivées sur place, nous avons trouvé deux juments difficilement approchables et nous avons commencé par leur faire avaler dans une pomme, une dose de calmant. Le médicament et la douceur faisant effet, la mère a pu être licolée au bout d'un peu plus d'une heure.
Malheureusement, la fille restait inapprochable !
Pendant plusieurs heures, aidées par 4 personnes venues nous prêter main forte, nous avons tenté de les faire embarquer dans le van, mais les conditions sur place n'étaient absolument pas adaptées… Aucune contention possible.
Au bout de 5 heures, la nuit commençant à tomber, nous avons été contraintes d'abandonner.
Quelle déception !!! 10 heures de route et 5 heures sur place, pour rien !!!
Enfin, non, pas vraiment pour rien : avant de quitter les lieux, nous avons réussi à licoler la fille également. »
 
Grâce au travail d'Alexiane et Emilie, des actions ont pu être menées sur place.
 
Un podologue bénévole a pu parer les antérieurs de Lisette, puis un maréchal-ferrant et un vétérinaire sont venus former un binôme pour s'occuper de Lili, non sans mal !
 
L'identification et le puçage ont pu être effectués par la même occasion.
 
Une solution de repli très temporaire (un ou deux jours) a été trouvée pour les déplacer à pied vers une structure professionnelle, distante de deux kilomètres.
 
Cela se fera dès que nos juments seront capables de marcher sur cette distance, sans souffrir.
 
En effet, un véhicule chargé ne pouvant pas sortir du pré et les juments ne pouvant embarquer en sécurité au bout du chemin, cette étape est obligatoire.
 
Nous avons toujours dans l'idée de les transporter en Limousin, aucune structure permettant le travail de sociabilisation et les soins des pieds n'ayant été trouvée ailleurs, dans les mêmes conditions tarifaires, vu que ce travail est offert et que seul l'hébergement est facturé.
 
Pour l'instant, la date la plus proche que nous avons trouvée est le 18 juillet, avec Émilie, qui nous consent un prix préférentiel.
 
Nous sommes en train de faire des demandes de devis pour voir s'il est possible d'avancer la date.
 
Lili et Lisette ne sont pas adoptables pour le moment, mais vous pouvez les parrainer sans attendre !
 
Merci pour elles 
 
 
Lisette :
 
 
 
 
Lili
 
 
 
Vous pourrez lire la suite ici :